Les chats noirs

 Victime d’une légende noire est-il entièrement réhabilité ?

Le chat noir est un chat particulier qui mériterait d'être une race à part entière tant il diffère de ses congénères, c’est ce que parfois nous pouvons entendre et pourtant …

Combien d’éleveurs voient l’arrivée d’un chaton noir dans une portée comme une difficulté à lui trouver une future famille. Combien encore de regards peu attendris devant un chat noir !

 Mais si le chat noir  fait couler tant d’encre, c’est bien parce qu’il est fascinant.

Par Maryvonne Veneranda

Votre chat ne cesse de vous suivre et de vous épier. Il vous observe et connaît vos crimes passés. Il veut votre perte... Quoi de plus angoissant que cette menace émanant d'un compagnon familier ? Les chats noirs sont-ils, comme le racontent certaines légendes populaires, des «sorcières déguisées»?

 Edgar Allan Poe


Croisade contre le chat noir en France

Apprécié depuis l’antiquité pour ses services de ratier, le chat allait subir à partir du XIIe siècle, quelques cinq siècles de persécutions.

Dans les pays européens, le chat reste imprégné  d’une vieille superstition venue du Moyen Age.  A cette époque, l’église assimile le mal à cet animal qu’elle considère comme le reflet de l’homme dévoyé. A la fois compagnon familier et féroce prédateur à ses heures, cette ambigüité l’affuble de tous les vices. Sa présence annonce la maladie ou la mort, son apparition est un signe néfaste. Bientôt, l’imagination populaire se peuple de chats monstrueux qui assaillent et terrorisent. Les sorcières se transformeraient en chat pour se glisser dans les maisons et dévorer les enfants. Ces croyances s’inspiraient du comportement félin, prédateur nocturne et silencieux.

Le chat noir est particulièrement victime de cette vindicte,  l’Inquisition et l’Eglise voulant lutter contre les rites païens le traquèrent .Elles l’associaient aux sorcières, elles-mêmes victimes de la persécution chrétienne. La croyance veut qu’il emporte l’âme de son maitre mourant en enfer, si bien qu’il devient l’incarnation de Lucifer. Au même moment diverses sectes commencent à être accusées d’adorer le diable sous l’apparence d’un énorme chat noir. Ce chat symbolisa donc le monde des ténèbres qui éloignait le bon chrétien du droit chemin. Il devient la principale victime des bûchers au Moyen Age.      

 Cependant à partir de la fin du XVIème siècle, certains maîtres osent témoigner de l’attachement envers leur chat, des écrivains et hommes politiques prennent même la défense de l’animal.

Le Cardinal de Richelieu s’extasie devant ses chatons, parmi les protégés de l’éminence grise, un chat noir prénommé …Lucifer ! 

Il est évident que l’Eglise avait trouvé là un bouc émissaire idéal pour lutter contre ses ennemis et frapper l’imaginaire populaire qui avait besoin d’une victime en chair et en os pour croire au Malin.

La ville de Metz pratiqua ce type d’autodafé pour les feux de la Saint Jean jusqu’en 1777 qui se déroulaient sur la place de Grève. Le roi devait enflammer le tas de fagots au-dessus duquel était accroché un sac rempli de chats.

  chat noir 1

Le martyr public des chats interdit sous Louis XV

Louis XV était un  passionné de chats , écœuré par le bûcher de la Saint Jean, il l’interdit, l’engouement s’étendit au royaume .Charles Perrault et son chat botté y contribua certainement aussi.  C’est donc au 18ème siècle qu’en Europe les mentalités commencent à changer. Sans doute cette évolution est-elle également due à la venue d’Orient de chats angoras et de quelques persans.  Les nobles de la cour à Versailles en étaient fascinés. La notion de race apparaît.

Le chat gagne en popularité  grâce à ces dames qui tiennent salon. On note madame de La Sablière, protectrice de La Fontaine, qui va troquer ses chiens pour des chats noirs avant de les mettre en scène dans des fables.


Dans les cabarets satiriques, le chat noir devient un modèle d’anticonformisme et d’individualisme. Il suffit de regarder cette affiche très connue dessinée par Steinlein représentant un chat noir pour immortaliser la réouverture du Cabaret du Chat Noir le 3 octobre  1896 au théâtre du Chat Noir. Ce chat y impose  pleinement son aura sulfureuse

 Au Royaume Uni, il est facteur de chance.

 Charles Ier d’Angleterre se met  sous la protection occulte de son chat noir, persuadé qu’il le protège. il le faisait constamment garder pour ne pas le perdre. Mais un jour, le chat meurt : « Ma chance est partie » déclara le roi qui, le lendemain de la mort de l’animal fut emprisonné avant d’être exécuté en 1649.

 

Winston Churchill aimait également caresser les chats noirs. C’est pourquoi prétendit-on, il gagna la seconde guerre mondiale. On dit aussi que le 25 janvier 1965, le chat noir de Churchill  sauta du lit de son maître, qu’il n’avait pas quitté depuis une semaine et se mit à miauler tristement devant la porte voulant sortir. Bien que quelques heures auparavant, les médecins de Sir Winston eussent déclaré que l’homme d’Etat était hors de danger, la prémonition du chat devait se confirmer : le jour suivant à 8 heures du matin, le célèbre malade rendait son dernier soupir.

Les superstitions sont inhérentes à l’homme, elles sont  tenaces et la vue d’un chat noir est encore aujourd’hui ressentie comme un mauvais présage. Mythes et légendes entourent la couleur noire depuis la nuit des temps. Malheureusement, le chat a été l'une des principales victimes de ces superstitions souvent meurtrières.

  chat noir 2

Les chats dans la littérature et les arts.

 

Baudelaire, Colette, Giacometti, Hemingway, Ionesco… et tant d’autres écrivains, poètes peintres, sculpteurs, philosophes, dessinateurs ont aimé ou se sont interrogés sur le chat ou en ont fait leur compagnon…par exemple Jean Cocteau et … son chat noir.

  Cocteau

La couleur  noire, une certaine classe.

 

On dit toujours que porter une robe noire c’est simple mais chic, une voiture de couleur noire démontre bien souvent un certain standing, bref le noir est partout et pourtant, dans les refuges, il est dit qu’une minorité seulement de personnes adoptent un chat noir.

 

Il divise toujours son public, certains l’adorent, d’autres en ont peur.

 

 Quelle place, pour notre Norvégien habillé de noir, dans les expositions?

 

 Nous voyons peu de chats norvégiens à la robe noire en exposition.  Couleur sans doute peu évidente pour l’élevage. Ses qualités sont difficilement mises en valeur lorsqu’il est présenté.

 

Difficile aussi d’obtenir et surtout de garder un noir profond, couleur qui a tendance à roussir au soleil, elle  devient alors disgracieuse.

 

Quelle surprise lors d’une grande exposition où était présentée une femelle noire qui avait quelque peu abusé du soleil.

 

Son éleveuse mal conseillée l’avait talquée avec de la poudre noire. Sur la table de préparation, c’était parfait… mais à l’issue de la présentation au juge, la blouse blanche de l’assesseur, les mains de celui-ci et celles du juge ont eu besoin d’un sérieux lavage.

 

 

Quelques uns ont cependant laissé leur signature.


DeaDia av Aesene, une des premières chattes noires de l’histoire du NFO

Née en Norvège un 11/11/1984, DeaDia av Aesene et sa sœur ont contribué à créer une lignée mère qui a beaucoup fait parler d’elle en Suède depuis les années 80, de par leurs propriétaires respectives , les chatteries Wildwood’s et Tassajaras.

Outre un parcours réussi en exposition (GIC, EP et DM), DeaDia est surtout connue pour être l’instigatrice du phénomène X-Color (devenu l’ambre), puisqu’Imer et Iros étaient ses produits consanguins. Une chatte qui pour l’époque présentait de jolies qualités techniques et un look bien NFO.

  DeaDia

Flatland’s Celius

Né en Norvege le 01/04/1990 , Celius était un grand chat doté d’une superbe qualité de fourrure et d’un bon type. Il vivait chez Jette Eva Madsen, élevage Félis Jubatus . Il y a laissé une grande empreinte.

Il fut castré à l’âge de 10 ans et rejoint le paradis des chats à 16 ans

Célius  est le géniteur de 75 descendants directs dont deux Word Winner Et Eller Andet Felis Jubatus, femelle Word Winner FIFe 93 et Gwynne Vaughani Felis Jubatus   femelle Word Winner FIFe 94

Une chatte française Hell de la Cachouteba  eut le privilège de le rencontrer, elle se laissa séduire , Isba des Feux d’Aurès née de ce mariage , appartenant à la chatterie Cachouteba est la grand-mère de Narya Le Grand feux d’Aurès  Word Winner FIFe 98

  Celius

Remis Felis Jubatus, né au Danemark le 20/09/1997. Remis est dans de nombreux pedigrees chez nos norvégiens français. Il vit chez Ulrike Wahl, élevage Av Fager. Qui n’a pas entendu parler de ce chat à la robe noire. Il obtient le titre de FIFe Word Winner 99

 

En conclusion notre chat noir aime toujours se distinguer en toutes situations, la preuve en est chez notre Norvégien 

  Remis

 

Finalement n’est-il pas « cette sorcière déguisée » ?